Les différentes options des shelters

Lorsque l’on parle de shelters ou de containers techniques, le souhait de la plupart des clients est d’avoir un produit parfaitement adapté aux contraintes techniques et environnementales de l’espace technique considéré.

Dès lors, les demandes de shelters ou containers techniques sont souvent accompagnées de plans détaillés avec des cahiers des charges précis. C’est ce cahier des charges qui va orienter le choix du mode constructif.

Les modes constructifs d’un shelter

Les trois modes constructifs possibles n’offrent pas tous les même possibilités ou options.

En effet, si le container maritime est extrêmement solide, il est aussi contraint par les tailles possibles, à savoir 20 pieds (environ 6 m de long en extérieur) ou 40 pieds (soit un peu plus de 12 m en extérieur). La largeur est invariablement la même : 2438 mm en extérieur soit environ 2350 mm utiles en intérieur. On peut néanmoins jouer sur la hauteur avec les containers 40 pieds qui peuvent présenter une hauteur externe de 2930 mm en version « High Cube » au lieu de 2620 mm en version de base.

Discutons de votre projet !

Liste des options possibles pour un shelter technique

Faisons le tour des options généralement rencontrées lors de la réalisation d’un shelter technique.

Les dimensions du shelter

A part les containers maritimes qui ont des tailles figées en raison de la réutilisation d’une structure existante, les solutions mécano-soudées ou les shelters réalisés à base de panneaux sandwich peuvent très bien s’adapter en termes de taille. Les contraintes dimensionnelles se trouvent davantage au niveau du transport que de l’atelier de production.

En effet, les shelters de plus de 3 mètres de haut sont généralement livrés sur des traines surbaissées pour passer les ponts. Livrer des shelters jusqu’à 3 mètres de large hors tout est assez fréquent, même si les prix augmentent fortement au-delà de cette taille car le camion doit être accompagné de voitures de signalisation et prévention.

Les résistances de plancher

Les containers et shelters techniques sont souvent très chargés avec du matériel parfois très lourd. Si les containers maritimes supportent d’être manutentionnés avec environ 26 tonnes de matériel, les autres modes constructifs, qui proposent généralement des résistances de plancher de 250 kg/m² doivent être dimensionnés spécialement pour aller au-delà.

On différenciera aussi la résistance statique, donc sans manutention du shelter « chargé », de la résistance dynamique qui suppose de pouvoir bouger le shelter technique avec ses équipements déjà intégrés. Le cas spécifique des shelters à base de panneaux sandwich est plus restrictif car ces derniers ne peuvent être manutentionnés qu’à vide avec les 4 anneaux de levage en toiture. L’intégration de matériel nécessite alors de mettre des prises de fourche (utilisation d’un chariot élévateur) ou de soulever le shelter à la grue en passant des sangles souples en sous face de châssis. L’utilisation d’écarteurs est alors requise pour éviter tout glissement des sangles lors des opérations de grutage.

Le coupe-feu

Généralement de 30 à 120 minutes selon les cas, le coupe-feu peut être obtenu de plusieurs manières :

  • Par l’utilisation de panneaux sandwich en laine de roche qui présentent l’agrément coupe-feu ;
  • par l’utilisation de plaques de plâtre « Knauf » ou « Fermacell » dont l’épaisseur augmente avec le degré de coupe-feu souhaité.

En cas de coupe-feu, les ouvertures sont calfeutrées avec des caches normalisés ou des pâtes homologuées pour calfeutrer de façon hermétique.

Les portes coupe-feu ont normalement un degré de l’ordre de 50 % du reste de la structure, soit des portes coupe-feu 60 minutes pour une structure 120 minutes.

Le plancher technique

Souvent abandonné au profit d’un réseau électrique aérien plus visible et généralement mieux repéré, le plancher technique reste néanmoins un incontournable, notamment dans les cas où les équipements électriques sont raccordés par le bas. Il est alors nécessaire de créer des supports appelés « chaises » pour poser les armoires et autres baies, la résistance du plancher technique étant insuffisante et pas adaptée à la pose d’équipements électriques.

Notons que les portes doivent être rehaussées pour être de niveau avec le futur plancher technique.

Les portes et fenêtres éventuelles

Il existe toute une gamme de portes et fenêtres dont le choix dépendra des besoins utilisateur. Généralement, les shelters n’ont pas de fenêtres. Les portes peuvent être :

  • standards ou sécurisées, en aluminium ou PVC ;
  • avec barre anti-panique ;
  • vitrées ou semi vitrées ;
  • avec système de gâche électrique et digicode;
  • avec groom ou arrêt de porte ;
  • coupe-feu.

Les ouvertures au niveau des murs et trémies au sol

Ces ouvertures techniques sont plus ou moins importantes et nombreuses selon la configuration du futur shelter. S’il est très simple de les pratiquer sur site au travers des parois en panneaux sandwich, elles doivent être réalisées en usine pour les autres modes constructifs car leur mise en œuvre nécessite la réalisation de 2 profils (un interne et l’autre externe) qui s’emboitent l’un dans l’autre.

De fait, la position de ces ouvertures est très précise, notamment par rapport au sol, aux murs et au plafond. Les formes varient selon le besoin (carrés, rectangles, ronds). Les ouvertures sont généralement fermées pendant le transport par des plaques en bois amovibles pour éviter l’entrée de salissures.

Echelle d’accès et garde-corps en toiture

Echelle et garde-corps en toiture sont souvent requis dans le cadre de shelters data center dont les aérocondenseurs sont en toiture. Pour respecter la législation du travail et offrir un maximum de sécurité aux agents de maintenance, une échelle à crinoline peut être mise en place ainsi que des garde-corps amovibles (mis en place après livraison définitive vu leur hauteur).

Le toit peut être agrémenté d’une allée de circulation ainsi que de renforts (type profils en « H ») pour supporter les futurs aérocondenseurs ou unités de climatisation extérieures.

Les revêtements de murs et de sol

Dans les shelters, le revêtement de surface interne est souvent constitué d’un parement en acier galvanisé. Ce dernier est issu de la face interne des panneaux sandwich ou de plaques d’acier galvanisé (en général de 1,5 mm d’épaisseur) rivetées sur la structure.

Le sol est en bois, bois phénolique ou bois ciment recouvert de PVC collé. Ce PVC peut être standard ou anti statique.

Les accès extérieur, rampes et escaliers

Shelter Solution fournit, sur demande, les rampes, plateformes, escaliers et garde-corps nécessaires. Le point le plus crucial est de déterminer la différence de hauteur entre le futur sol fini extérieur et celui du shelter afin de dimensionner correctement les accès extérieurs.

Discutons de votre projet !

Le réseau électrique

Le réseau est réalisé en fonction de l’attente du client mais comme Shelter Solution ne réalise pas l’intégration du matériel, il est souvent assez simple et constitué de prises, interrupteurs et d’éclairage.

Cela permet au client de disposer d’un espace commode pour réaliser l’intégration de son matériel et réaliser ses réseaux et câblage. En fonction des besoins, le réseau électrique peut être ATEX (pour Atmosphères Explosives).

Chauffage et/ou climatisation

Bien souvent, les shelters techniques sont destinés à accueillir des équipements électriques ou de la machinerie qui vont inévitablement libérer plus ou moins de chaleur lors de leur fonctionnement. Il arrive également qu’ils servent à stocker des produits instables, réagissant à des chaleurs trop fortes ou des froids trop rudes.

Il est donc important d’être attentif concernant les plages de températures supportées par les équipements installés dans le shelter ou encore par les produits que vous souhaitez y stocker.

Ajoutez à ceci les variations de température dues à la météo et vous comprendrez pourquoi il est important de dimensionner correctement la puissance de la climatisation et/ou du chauffage intégré au shelter. En plus de l’isolation thermique du shelter, cela permet de maintenir vos équipements dans un état d’usage idéal et d’assurer une sécurité optimale dans le stockage de vos produits, ainsi qu’une durée de conservation maximale.

Shelter Solution est en mesure de proposer des chauffages ou climatisations réversibles en fonction du besoin exprimé et peut même répondre aux problématiques ATEX (Atmosphères Explosives).

L’Isolation thermique

L’isolation est soit en laine de roche, soit en panneaux sandwich selon les modes constructifs considérés.

Pour la laine de roche, nous proposons des épaisseurs de 80 à plus de 350 mm, ce qui confère au shelter une très bonne isolation selon le choix du client.

Concernant les panneaux sandwich, nous proposons des panneaux en laine de roche (M0) ou des panneaux en mousse de polyuréthane (classé M1) de 40 à 100 mm.

Il est à noter que la mousse de polyuréthane a une résistivité thermique qui est presque le double de la laine de roche, donc un panneau de 100 mm de mousse PU équivaut à presque 200 mm de laine de roche.

L’isolation phonique

L’isolation phonique du shelter est proposée principalement à partir de laine de roche qui a de bonnes propriétés phoniques. Pour accentuer encore l’absorption phonique, il est possible de proposer des parements en acier micro-perforés ou des panneaux sandwich micro-perforés qui jouent le rôle de piège à son.

Bacs de rétention

Les bacs sont prévus pour le stockage de produits liquides qui présentent un danger pour l’environnement (soit presque tous les liquides).

Habituellement, le bac de rétention est recouvert d’un caillebottis en acier galvanisé. La valeur du volume de rétention est, au minimum, la moitié du volume total stocké. Shelter Solution peut faire varier la capacité de rétention de ses shelters en fonction de vos besoins.

Prises de fourches

L’option prises de fourches est souvent réclamée par les clients. Au-delà de l’option, la forte largeur des containers nécessite d’avoir des fourches avec rallonges, communément appelées « chaussettes ».

En effet, les prises de fourches étant réalisées dans le sens de la largeur des shelters, les fourches standards des chariots élévateurs, mesurant souvent autour de 1000 mm en longueur, sont beaucoup trop justes pour soulever des shelters de 2500 ou 3000 mm de large.

Il est également primordial de définir la taille des ouvertures des prises (souvent du 80 x 200 mm) ainsi que l’entraxe afin que le chariot du client soit en mesure de réaliser l’opération de manutention.

Un projet ? Contactez-nous !

Cette liste d’options, bien qu’assez complète, ne se veut pas exhaustive et de nombreuses adaptations peuvent être réalisées selon le souhait du client. N’hésitez pas à nous consulter pour vérifier la faisabilité de votre projet avec notre équipe.